ÉDITO – Une page s’est tournée dans notre citée médiomatricienne du royaume d’Austrasie. Les cinémas Caméo Ariel et Palace du chantre subversif de l’Art et Essai Michel Humbert ne sont plus. En tout cas, plus comme nous les avons connus. Un vent de nouveauté souffle sur Metz, il nous a d’ailleurs emportés vers ce mois de septembre, pour une édition un peu particulière, cockpit sauvage et lumineux d’une saison de Constellations urbaines.

logo_carre

Cette année, on est directs, incisifs :  un salon de coiffure, un piano, un concours de courts et, avant tout, des films inédits ou mythiques projetés dans un unique lieu : le KLUB qu’on espère devenir (nous ferons personnellement tout pour) un berceau d’éclectisme, de qualité et de démocratie. Cette année l’impressionnisme borderline politique de Meteors, les gifles claires obscures d’Elephant et La Leçon de Piano, les fesses suisses de Streaker, les noix brisées de Across The Pampas en bref nos histoires et leur conjugaison cinématographique provenant des 4 coins du monde sont traversées par un humour grave, un sarcasme cinglant, une ironie débordante qui nous font dire que l’auto dérision est bénéfique pour la santé, que face aux cadres, aux menottes, aux masques, le rire et le sourire rayonnent, triomphent. Nous croyons fermement au pouvoir du cinéma de créer du débat, de la réflexion et du progrès.

Cette année, notre festival gravit une marche de plus vers la « professionnalisation », en prenant en charge le sous-titrage et la création de copies de films jamais projetés en France. Votre soutien et confiance sont déterminants pour notre croissance, alors merci pour toutes les formes de chaleur que vous festivaliers, partenaires, artistes nous manifestez.

Nous nous retrouverons déjà en mars 2019 pour la 4e édition du Festival. D’ici là, bonnes pulsions scopiques à tous !