Le plus beau film est un accident, un croc-en-jambe au dogme, et ce sont quelques-uns des films qui méprisent
les règles, de ces films hérétiques,
de ces films maudits dont la Cinémathèque française est le trésor, que nous prétendons défendre.

Jean Cocteau

Jean Cocteau avait son Festival du Film Maudit, Metz a, depuis 2016, son Festival du Film Subversif.

Le cinéma le plus beau à défendre est celui qui met nos sens en éveil, qui nous bouscule hors de notre zone de confort et bouleverse nos idées préconçues. À une époque où l’on associe bien trop souvent le 7ème Art à une simple industrie du divertissement, rappelons par un rendez-vous festif et édifiant qu’il est avant toute chose un mode d’expression artistique singulier et précieux. En sélectionnant au niveau international des longs-métrages, courts-métrages et documentaires « subversifs » c’est-à-dire audacieux et forts de par leur contenu, leur esthétique ou le rapport qu’ils établissent avec le spectateur. C’est une culture cinématographique diverse et plurielle qui est mise en valeur à Metz.

Le Festival du Film Subversif de Metz (FFSM) permet aux équipes artistiques invitées d’établir un rapport vivant avec le public notamment avec les plus jeunes spectateurs. Les artistes sont en mesure de défendre au mieux leurs œuvres qui bénéficient d’une diffusion réfléchie de qualité sur notre territoire. Projeter des films courageux et inhabituels dans un contexte militant sert l’incroyable dynamique culturelle existant déjà en Lorraine et en particulier à Metz, berceau de festivals d’Arts Vivants réputés. En collaborant avec les acteurs culturels locaux pour l’accueil des projections, ciné-concerts, conférences et autres, en se décentralisant sur un axe transfrontalier Luxembourg-Thionville-Nancy et en effectuant un vrai travail d’information et de formation des différents publics, le FFSM, célébration du 7ème Art, constitue une action valorisante et fédératrice pour le territoire. »

L’ASSOCIATION

Le Festival du Film Subversif de Metz est porté par The Bloggers Cinema Club, TB2Cassociation cinéphile messine. Animée par sa passion pour le 7ème Art, Charlotte Wensierski, entourée d’une poignée de cinéphiles, crée en 2013 le site Bloggers. Le jeune collectif s’attache à parler de tous les cinémas qu’il aime, toujours avec exaltation et sans élitisme. Afin de compléter les activités rédactionnelles du site —récompensées par le prix du meilleur blog cinéma lors des Golden Blog Awards 2014— elle fonde en septembre 2014 l’association The Bloggers Cinema Club.

Un des premiers objectifs de l’association est d’ouvrir la culture cinématographique à tous en dynamisant l’offre culturelle à Metz et dans la région Lorraine, tout en défendant les cinémas qu’elle aime et en lesquels elle croit. Faisant preuve d’indépendance et d’audace, elle propose un projet cinématographique ouvert à tous. Depuis quatre ans, des rencontres variées autour du 7ème Art comme des projections thématiques, des ciné-concerts ou bien des émissions de radio sont proposées au public messin. La culture est un domaine vaste, hétéroclite et démocratique, The Bloggers Cinema Club choisit donc de programmer des films d’auteurs —en mettant à l’honneur des artistes tels que Larry Clark, John Waters ou Tziga Vertov— mais aussi des films grand public comme Retour vers le futur ou The Big Lebowski.

L’association a également pour objectif de sensibiliser et d’éduquer à l’image et collabore avec la maison d’arrêt de Metz. En plus d’ateliers de réalisation de vidéos et de dessins, des débats sont organisés autour de documentaires tels que Room 237 ou Opération Lune, portant sur les théories du complot et la manipulation, mais également autour de la dimension du sacrilège. Les articles de The Bloggers Cinema Club sont aussi recommandés par le site pour les enseignants de français Franc Parler en tant que ressource pédagogique.

L’association a la volonté d’apporter son soutien aux artistes locaux en faisant appel à de jeunes talents lors de l’organisation de ses événements (expositions, créations de visuels originaux, etc.), qui a déjà réuni plus de 1500 spectateurs dans les salles messines.